Mise en station équatorial – Hémisphère sud

Print Friendly, PDF & Email

Explication sur la mise en station équatorial d’un monture de type équatorial allemande sous l’hémisphère sud et plus particulièrement sur l’île de la réunion.

Afin d’observer ou d’imager les nombreux astres de l’univers, nous nous devons de positionner d’une manière bien précise notre monture,

afin d’éviter de toujours corriger à tout va quand l’objet observé ne reste pas dans le champ de l’oculaire ou de l’imageur.

 

 

Pour nous faire une idée de cette opération, je vous recommande de vous documenter sur la mécanique céleste, car n’étant pas scientifique, je ne pourrai vous donner que de simples informations à ce sujet.

De quoi parlons-nous en résumé.

Chaque corps dans l’univers à son propre mouvement. La terre tourne sur elle même, mais tourne aussi autour du soleil, comme chaque planète de notre système solaire et à des vitesses différentes.

Le soleil fait lui même partie d’une galaxie et donc est en mouvement par rapport à son amas ou sa branche autour du centre de cette galaxie.

Notre galaxie a aussi un mouvement par rapport à l’univers et celui-ci est aussi en mouvement puisqu’en plein expansion.

Bref finalement, nos ancêtres astronomes ont découvert que nous pouvions aussi sur notre planète observer un pôle nord et sud céleste (détails image ci-dessous.

 

Le pôle nord céleste est représenté par l’étoile Polaire (attention, pas précisément), et le pôle sud lui, et bien, il n’y a pas d’étoile vraiment voyante à proximité mais disons que nous pouvons en faire une triangulation avec les constellations bien observables entre la Croix du sud, le Triangle australe, les galaxies Grand Magélan et petit Magélan , mais à proximité de Octan.

Voilà, pour résumer. Vous l’aurez remarqué, mais nous avons un petit problème par rapport à nos collègues de l’hémisphère nord, nous n’avons pas d’étoile à viser pour nous aligner étant  donné que pour notre latitude nous ne pouvons pas voir l’étoile Polaire.

Bon, détaillons un peu le problème. Afin de pouvoir suivre aussi bien en observation qu’en prise de vue, un axe de notre monture doit être alignée dans l’axe nord/sud céleste (voir l’image ci-dessous).

 

Voilà le décor est planté, nous allons attaquer la mise en station de notre monture.

Dans un premier temps, équipez vous d’une boussole, d’un niveau, d’un inclinomètre et d’un GPS (ou de vos coordonnées GPS fournie par Gmap, Géoportail). Attention, vos coordonnés de position doivent être en degrés minute seconde.

Je préciserait que tous ces outils sont disponibles sur vos tablettes, smartphones, ou Iphone et Ipad, ce qui facilite la vie.

Première étape :

Préparatoire, elle consiste à positionner le pied et la monture dans la bonne direction. Pour plus de confort dans les mouvements de la monture, positionner les pieds de cette façon :

Puis orienter le téton visible en direction du Sud comme ceci (Attention, les masses métalliques ou béton armé peuvent fausser la direction de la boussole) :

Puis pour dégrossir la mise à niveau, réglé les pieds télescopiques afin que la platine soit de niveau comme ceci :

Attention, cette manip est parfois inutile selon comment se monte la monture, Pour exemple, la CG5 doit être monté pour pouvoir fixer la platine porte oculaire et maintenir les pieds bien écarté. Dans la manœuvre, le niveau sera perdu mais pas de grand chose.

La majorité des montures ont maintenant un niveau à bulle intégré, alors testé son efficacité au préalable et servez vous en pour mettre l’ensemble à niveau.

Bien, montons la monture sur notre pied maintenant. Voici ce que cela devrait donner :

Affinez votre niveau comme ci-dessus.

Maintenant occupons nous de dégrossir le fameux axe polaire à l’aide de l’inclinomètre en nous servant des visde monter et descente situer de chaque côté de la monture (à droite de l’image2 ci-dessus la tige fileté que nous voyons au dessus du pied) en nous servant du premier et deuxième chiffre de la latitude de notre position (21° 02′ pour moi) comme ceci :

Et voilà, nous venons de terminer la première étape. Votre monture pointe en direction du Sud et l’élévation en direction de l’axe polaire.

Maintenant vous pouvez monter le reste de votre matériel.

Deuxième étape : l’équilibrage.

Cette étape est à refaire chaque fois que vous changer de matériel conséquent. Exemple, passer de mode visuel à mode prise de vue.

En effet tout matériel que vous allez employer ne pèse pas le même poids, donc l’équilibrage changera.

Bien, le tube doit pointer en direction du Sud, puis vous desserrez la vis frein de l’axe d’ascension ;

l’axe devrait tourner tout seul dû au mauvais positionnement du contre poids  :

Descendez ou montez le contre poids afin que le mouvement de rotation d’un côté ou de l’autre se fasse sans

contrainte ni force.

Le mouvement doit être libre et équilibré.

Une fois terminé, tournez le tube en desserrant la vis frein du deuxième axe (à l’avant, dessous le tube) et tourner le tube afin qu’il soit perpendiculaire a l’axe polaire, resserrez la vis frein et desserrez cette fois la vis frein de l’axe polaire.

Attention, selon la répartition du poids au départ, l’axe risque de basculer d’un coup, donc accompagnez le de la main afin de ne pas endommager votre matériel.

Dans le même principe, le mouvement d’un côté ou de l’autre doit être fluide sans contrainte ni force.

Pour se faire ramener le tube en haut et desserrez les vis de fixation du tube légèrement afin de le faire coulisser en avant ou arrière,

afin de parfaire l’équilibrage.

 Voilà une fois l’équilibrage effectué, étape terminée, nous allons pouvoir affiner notre mise en station.

Conclusion:

Notre mise en station préparatoire dans l’hémisphère sud est terminée.

Vous pouvez maintenant observer et pointer sans grandes difficultés les objets du ciel.

Pour plus de précision, soit votre monture est motorisée GOTO, soit motorisée simple axe ou double avec suivi sidéral, soit pas du tout.

Si aucune motorisation, vous pouvez arrêter là, la mise en station actuelle vous permettra de suivre avec de petite correction manuelle des deux axes avec les flexibles à molette. Si vous voulez aller plus loin, seul la méthode de Bigourdan vous sera utile et à adapter en manuel.

Pour comprendre, la terre tourne, donc une étoile ou planète n’a jamais la même position, ce qui nous permet de pouvoir observer des objets différents tout au long de l’année et de pouvoir recommencer l’année suivante.

Ce mouvement nous est donné par l’axe d’ascension, la monture tourne de l’est vers l’ouest sur cette axe. Si vous êtes motorisé, c’est le suivi sidéral, si vous ne l’êtes pas, un flexible avec molette vous permettra de suivre, mais à la main.

Ce mouvement, si notre mise en station n’est pas correct, l’objet observer, aura tendance à monter ou à descendre du centre de l’oculaire, plus ou moins vite selon le degré d’erreur du pointage vers le Pôle Sud céleste.

De ce fait la correction sur le deuxième axe, l’axe de déclinaison, sera plus ou moins importante. Là pour la photo c’est mort.

Pour y remédier, plusieurs solutions :

La méthode de Bigourdan. Techniquement, pour toutes les montures motorisées avec ou sans GOTO, comptez entre 30 minute et une heure et demi selon le degré d’erreur du pointage de départ.

La méthode King. Personnellement jamais employé, j’ai, pour ma part, trouvé facile la première méthode donc je ne me suis jamais penché dessus. Vous trouverez sur le net tout ce qu’il faut si vous le désirez. (peut être un prochain article si je m’y colle)

Afin, les méthodes assistées par informatiques avec des logiciels tel que EQALIGN, EQMOD, ASTROSNAP ou encore AUDELA pour ne citer qu’eux.

Personnellement, je n’ai utilisé qu’ EQALIGN, avec une monture motorisée sans GOTO dans une des premières version et je l’ai trouvé prometteur.

 

Nous n’étudierons que deux méthodes, La méthode de Bigourdan que j’ai énormément utilisé avec ma première monture motorisée (SEBEN EQ EM 10) et qui est très efficace  rapidement quand on prend le temps de la maitriser, et la méthode informatisée de EQALIGN que je conseillerai plutôt à ceux équipés de monture GOTO et qui sera aussi une première pour moi puisque je viens d’acquérir la monture GOTO CG5.

Pour continuer, lire les articles suivant :

Méthode de BIGOURDAN (ICI)

Méthode Informatisée – EQALIGN (Prochainement)

 

Voilà, bon ciel à tous.

J'aime :

Laisser un commentaire

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Catégories
Archives