Autoguidage EQ EM 10 Seben

Print Friendly, PDF & Email

L’autoguidage de la monture EQ EM 10 Seben.

Un article très attendu, j’espère qu’il sera compris car je n’ai rien inventé mais plutôt adapté par rapport aux montures CG5 de Celestron et EQ 5 de Skywatcher ou autres dérivés.

Ok, alors pour pouvoir mettre en place l’autoguidage, il faut bien avoir lu les précédents articles sur cette monture car nous devons bien comprendre que l’autoguidage ne sert strictement à rien si votre monture à trop de jeu sur ces axes, ou encore si votre monture n’est pas parfaitement mise en station.

Premièrement, nous allons nous occupé de la raquette de contrôle.

Ouvrez le capot de logement des piles, dévissez les quatre vis se trouvant au fond.

Ensuite, avec un tournevis assez fin, repérez les clips internes qui retiennent la raquette encore fermée.

Attention si vous y allez trop fort, ils casseront facilement, donc prudence.

une fois ouverte, dévissez toute les vis présentes sur la carte électronique afin de la sortir du boîtier.

 

 

 

Voilà, il vous reste a vous servir du plan que vous trouverez sur le site de Stéphane (merci pour ses informations et pages internet).

Maintenant il ne reste plus qu’à trouver avec un métrix et de bon yeux, les connexions des quatre points cardinaux de votre carte électronique et adapté les branchements.

Attention, Stéphane utilise deux fils de masse sur son schéma, ceci est conçue pour une raquette DMD 3. Nous n’avons besoin que d’une masse pour la nôtre.

Pour ma part, j’ai aussi rajouté une prise d’alimentation pour le 9v afin de ne plus me servir de piles, et aussi branché deux fils (noir et rouge) directement sur ma prise amenant les connexions des quatre boutons afin de pourvoir alimenter, la raquette avec une seul prise, mais c’est en prévision actuellement.

Pour ma part donc je me suis servis d’un câble de vieux joysticks en DB 15, afin d’avoir des fils de réserves pour l’avenir, ce qui parait aussi plus facile à intégrer sur le boîtier sans trop se casser la tête.

Voilà vous pouvez maintenant commencer votre câblage, à vous de le modifier ou le compléter à votre guise.

Deuxièmement, la console de commande.

Toujours en s’appuyant sur les schémas de Stéphane, je me suis fabriqué une console multi-fonction.

En effet, j’avais récupéré un des premiers boîtier externe pour disque dur SCSI, dans lequel se trouve une alimentation informatique assez puissante pour nos besoins, 12v et 5v.

 

 

Donc une fois le montage de la platine autoguidage terminé, le 12v nécessaire est présent dans mon boîtier, j’ai décidé d’y intégrer aussi la commande DSLR pour mon APN, mais aussi la prise parallèle pour la commande longue pose de ma webcam, un bouton de déclenchement de la commande DSLR, une prise jack 3,5 pour la liaison APN et enfin (pas pour l’instant mais en cours de réalisation) un montage  pour faire du 9v afin d’alimenter directement la monture par la DB 15 utilisée pour l’autoguidage.

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à ce regroupement dans le boîtier, je sort avec une seule prise parallèle à brancher sur mon ordinateur qui pilote tout.

C’est un peu brouillon pour l’instant comme vous pouvez le constater, mais quand tout sera implanté, se sera plus propre.

 

 

Vous voilà près pour autoguider votre monture EQ EM 10 de chez SEBEN, vous n’obtiendrez pas la qualités d’autoguidage fournie par des montures équipés de moteurs pas à pas et de meilleurs qualités mécaniques, mais franchement vous pourrez sans problème effectuer des poses dépassant les 8mn.

 

 

 

 

 

 

 

Il ne vous reste plus qu’à installer une lunette de guidage et vous serez opérationnel, à vous de trouver votre montage pour le faire mais voici un exemple testé par mes soins (j’ai déjà changé le système mais pas encore de photos faites).

 

Voilà, je vous souhaite un bon ciel à tous.

J'aime :

Laisser un commentaire

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Catégories
Archives